PORTRAIT

PORTRAIT D’ARTISTE, par Apolline Delplanque
« Chaque fauteuil a son histoire », c’est ce que j’ai découvert un jour en apportant le fauteuil de mon grand-père à un tapissier. « Il l’avait cédé à sa fille, et c’est auprès d’elle assise dans ce vieux fauteuil dessiné par mon aïeul, que j’ai échangé des heures entières sur l’histoire de ma famille. Très usé, ce fauteuil était pourtant de bonne facture, de bonne feuillure, comme beaucoup de meubles réalisés avant 1950, et méritait une deuxième vie. Le tapissier qui l’a restauré m’a transmis sa passion pour son métier, » raconte Emmanuelle Tétreau, tapissier depuis 2009 à Val en Sièges puis à Sièges et Toiles. Précise, attentive, Emmanuelle transmet son goût des choses bien faites à travers le travail du textile et des volumes, et vous fait goûter à l’harmonie d’un fauteuil soigné jusqu’aux finitions.

Le fauteuil, lieu de rencontres et de transmission

Lieu d’échanges, de conversations, combien de secrets de famille sont gardés dans notre fauteuil, combien d’objets fétiches se sont glissés dans ses replis ? « Des jetons de jeux multicolores, pièces de monnaie, épingles à cheveux, petits Legos, ou même un mini dictionnaire des années 20″ énumère Emmanuelle, qui prend soin de rendre au propriétaire ces petits trésors. Le fauteuil est pour Emmanuelle un objet de mémoire, souvent reçu en héritage, durable dans le temps, qui passe les générations et se transforme au gré de ses propriétaires. Ce vieux Voltaire triste dans son coin… il ne demande qu’à être réveillé par un nouveau tissu. Cette bergère sans âge et tâchée, impossible de la jeter; une nouvelle assise en mousse lui donnera du répondant! Mais avant tout, il faut définir le projet : « J’aime aller chez le client et découvrir le fauteuil dans son environnement, pour qu’il corresponde vraiment à l’intérieur qui va l’accueillir et à son propriétaire. Doit-il se fondre ou se distinguer? Quelle lumière, quelle place aura-t-il ? Souvent, les clients ne savent pas quoi faire de leur fauteuil, j’apporte donc mes tissus, nous travaillons ensemble sur le type de fauteuil, son style, le choix des matières et des couleurs. Le siège doit être en adéquation avec son histoire mais aussi avec son usage. » Le contact client, c’est une qualité qu’Emmanuelle a cultivé pendant ses années de commerciale dans le secteur de la biologie, et c’est tellement plus beau de vendre du beau, et de faire rêver ses clients!  » Je respecte toujours le goût du client, j’écoute, je conseille, je n’impose pas ».

De fil en aiguilles

Pendant son congé maternité, Emmanuelle réfléchit à reprendre une activité professionnelle tout en gardant de la disponibilité pour sa famille, et surtout, à faire ce qu’elle aime. Les tissus, les couleurs, voilà ce qui la fait vibrer depuis son adolescence et les cours de couture auprès de sa mère ! En rencontrant un tapissier, elle se décide à apprendre ce métier en voie de disparition qui met à l’honneur le travail des étoffes. De fil en aiguilles, elle passe son CAP tapissier d’ameublement au lycée de Genech à Orchies (59) et fonde Val en Sièges à Valenciennes (59). En 2015, elle déménage à Toulouse et lance son nouvel atelier  sous le nom de Sièges et Toiles.

A l’heure du recyclage, miser sur le durable

Restaurer, regarnir, ou simplement habiller un fauteuil, c’est partir d’un objet ancien et lui donner une nouvelle vie. Écologique, économique, durable, le travail du tapissier est pour Emmanuelle un exemple parfait de recyclage en adéquation avec ses valeurs. A l’heure du « tout jetable », restaurer c’est s’inscrire dans le temps, respecter le travail de qualité des anciens et lui redonner un avenir. Avec des tissus abordables, la possibilité de travailler à quatre mains grâce aux stages, votre projet sur mesure avance avec Emmanuelle sans que la note soit trop salée. L’utilisation de la mousse Bultex®, qui demande moins d’heures de travail que le crin, réduit également le coût du fauteuil :  » Trop de gens laissent leurs fauteuils s’abîmer par peur d’une facture astronomique ! Je ne dédaigne pas les petites réparations, ni par exemple de changer les tissus sans changer les assises, je m’adapte à tous les budgets. » Déshabiller, démonter le fauteuil jusqu’à mettre la structure du fauteuil à nu est une partie plus ingrate du travail, mais « poser le tissu, fermer le fauteuil par le dos avec un point caché, c’est un grand moment : j’ai vraiment l’impression que le fauteuil revit, qu’une tâche est accomplie, » confie Emmanuelle. C’est aussi cette émotion du faire soi-même qu’Emmanuelle propose à ses clients de découvrir à travers les stages.

Pour l’amour du sport !

Le fauteuil version rugby, et pourquoi pas! Grandir avec des frères rugbymen, avoir un mari sportif et quatre fils fans de sport et toujours en pleine forme,  ça donne un air sportif au quotidien! Les ballons de rugby ne passent jamais très loin d’Emmanuelle, qui a joué le jeu quand une entraîneuse du club lui a demandé d’immortaliser son maillot en le posant sur le dos d’un fauteuil ! Cadeau de fin d’année ou de fête des pères, le fauteuil rugby se décline à l’infini pour la plus grande joie des sportifs !

1176 Trackbacks/Pingbacks